Partager email Courriel
Imprimer

Les effets d’un AVC

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ne se ressemblent pas. Après un AVC, le rétablissement dépend de plusieurs facteurs, notamment de l’ampleur des dommages causés, des régions cérébrales touchées ainsi que de votre état de santé avant l’AVC. Le travail que vous accomplirez avec votre équipe de réadaptation de l’AVC et le soutien de votre famille et de vos amis sont aussi importants pour votre rétablissement.

Un AVC cause des dommages au cerveau et une perte soudaine de la fonction cérébrale. Le cerveau étant le centre de commande de la parole, des mouvements et de la pensée, un AVC dans les régions cérébrales peut avoir des multiples conséquences.

L’AVC dans le cerveau

Le cerveau est le centre de commande des mouvements et de la perception, du langage, de la pensée, du raisonnement, de la mémoire, de la fonction sexuelle et du contrôle des émotions. Il est divisé en deux parties appelées hémisphère droit et hémisphère gauche.

Les effets des AVC à l’hémisphère gauche

  • Faiblesse ou paralysie du côté droit du corps
  • Difficulté à lire, à parler, à penser et à calculer
  • Comportement peut être plus lent et plus hésitant que d’habitude
  • Difficulté à acquérir des nouvelles connaissances ou à retenir de nouvelles informations
  • Besoin de directives et de commentaires fréquents pour terminer vos tâches

Les effets des AVC à l’hémisphère droit

  • Faiblesse ou paralysie du côté gauche du corps
  • Problèmes de la vue
  • Difficultés à comprendre les relations spatiales telles que les distances, la profondeur, le haut et le bas, l’avant et l’arrière. Vous pouvez éprouver de la difficulté à ramasser des objets, à boutonner une chemise ou à lacer vos chaussures
  • Difficultés à s’orienter sur une carte
  • Problèmes de mémoire à court terme. Vous pouvez vous souvenir des événements datant de plusieurs années, mais oublier ce qui vient de se passer il y a quelques minutes à peine
  • Oubli ou ignorance des objets ou des gens qui se trouvent à votre gauche (ce phénomène s’appelle « négligence »). Vous pouvez même ignorer votre bras ou votre jambe gauche
  • Problèmes de jugement, par exemple agir impulsivement ou ne pas reconnaître vos propres limites

AVC au cervelet

Bien que les AVC au niveau du cervelet soient rares, ils peuvent entraîner de graves conséquences, à savoir :

  • Incapacité de marcher, problèmes de coordination et d’équilibre (appelé ataxie)
  • Étourdissements
  • Maux de tête
  • Nausée et vomissements

AVC au tronc cérébral

Ce type d’AVC est plutôt rare. Les AVC au tronc cérébral sont fatals, mais quand le patient reste vivant, plusieurs fonctions seront affectées par l’AVC. Le tronc cérébral est la région située à la base même du cerveau, juste au-dessus de la moelle épinière. Si vous subissez un AVC dans cette région, vous risquez d’éprouver des problèmes de :

  • Respiration ou de fonction cardiaque
  • Contrôle de la température du corps
  • Équilibre et coordination
  • Faiblesse ou paralysie des bras ou des jambes des deux côtés du corps
  • Mastication, déglutition et parole
  • Vision

Un AVC peut-il changer ma vie?

Toute maladie grave changera votre vie. Toutes les personnes ayant survécu à un AVC récupèrent dans une certaine mesure. La plupart des survivants d’un AVC continuent à mener une vie pleine et intéressante. Votre équipe de réadaptation de l’AVC, votre famille, vos amis et vos proches peuvent vous aider à récupérer au maximum. Lisez les témoignages des survivants d’un AVC.

Dernière révision en août 2013.
Dernière modification en juillet 2014.